Home / Course à pied / Les bienfaits de la course à pied sur la santé

Les bienfaits de la course à pied sur la santé

Les bienfaits de la course à pied sur la santé Les bienfaits de la course à pied sur la santé - la course à pied est classé dans les sports dits de types aérobie c’est à dire qui utilise l’oxygène comme principale source d’énergie. Ce sont des sports d’endurance.

La pratique du jogging permet de développer les capacités cardio respiratoires, c’est à dire la fonction cardiaque et pulmonaire.

Le jogging est un sport d’endurance qui consiste une partie de l’entraînement de fond nécessaires à la pratique d’autres sports.

Jogging (également désigné par le nom de footing) sollicite principalement les muscles des membres inférieurs et en particulier les quadriceps.

Les bienfaits de la course à pied sur la santé sont ceux de tous les sports d’endurance, avec une efficacité démontrée sur les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, le diabète, les troubles lipidiques, la dépression, le sommeil, la défense des infections notamment le système immunitaire, pertes de poids, renforcement de la rigidité des os, une augmentation du taux de cholestérols HDL, des risque s de maladie du cœur et certains cancers.

À savoir aussi, Le jogging ne semble efficace sur la perte de poids que lorsque l’apport alimentaire est réduit.

Nous vous recommandons fortement de lire cet article " les 7 conseils pour bien pratiquer la course à pied"

Les bienfaits de la course à pied sur la santé

Énumérons les bienfaits de la course à pied sur la santé  qu’offre

  • La forme cardiovasculaire s'améliore grâce au jogging :

Le jogging a un effet positif sur le fonctionnement du cœur avec en particulier :

  • Une dilatation des cavités cardiaques, et en particulier du ventricule gauche qui assure l’éjection du cœur du sang oxygéné.
  • Une augmentation durant la course de près d’un tiers le volume de sang qui revient au cœur Durant la course, la contraction des muscles des membres inférieurs et des muscles respiratoires.
  • Une réduction des résistances s’opposant à l’éjection du sang à partir du cœur.

Les femmes rattrapent malheureusement les hommes sur le plan des maladies cardiovasculaires d’autant plus que tabac et pilule ne font pas bon ménage (le risque de développer une maladie cardio-vasculaire est multiplié par cinq).

Or, le jogging constitue un excellent moyen de lutte contre les facteurs de risques cardio-vasculaires.

Elle améliore la circulation sanguine, ralentit les battements du cœur au repos et à l’effort, bref, le cœur fonctionne mieux et l’exercice physique donne au cœur une réserve de puissance.

  • Le footing réduit la tension artérielle :

Le footing est l’activité reine pour faire baisser la pression artérielle. Les sports d’endurance ouvrent en effet les vaisseaux sanguins et ralentissent la fréquence cardiaque au repos. Les médicaments contre l’hypertension font exactement la même chose !

  • Le jogging augmente le taux de cholestérol HDL :

Idem pour lutter contre le cholestérol. La course à pied fait baisser le mauvais cholestérol (LDL) et favorise l’équilibre entre le bon (HDL) et le mauvais.

  •  Le jogging réduit le risque de maladie du cœur :

Les bienfaits du jogging sur la réduction des risques de maladies liées au cœur sont énormes. Même si les études ne sont pas assez conséquentes pour relier le manque d’activité physique et la probabilité d’avoir un AVC, l’hypoactivité semble bel et bien néfaste. En effet, pratiquer des activités physiques et sportives réduit de 25% le risque d’AVC.

Dans les bénéfices attendus de l’activité physique notamment le jogging en lien avec les AVC :

- baisse de la tension artérielle

- baisse du cholestérol

- angiogenèse ou création de capillaire sanguin dans le cerveau (meilleure vascularisation).

En cas d’hypertension artérielle, l’intensité de travail doit être basse à environ 50% de VO2max à raison de 4-5 fois 30 minutes minimum par semaine.

  • Le jogging améliore l'endurance :

La recherche ne cesse de confirmer les bénéfices du sport sur la durée et la qualité de vie et les activités d’endurance n’y échappent pas. « On sait par exemple que le jogging réduit par trois le risque de crise cardiaque. » confirmé par les médecins du monde. De nombreuses études vont dans le même sens et ont démontré que les joggeurs vivaient un peu mieux et plus longtemps.

Selon une étude épidémiologique, les personnes pratiquant un sport intensif comme la course à pied présentent moins de risques de fracture de la hanche. Le footing renforce en effet les os et prévient l’ostéoporose (fractures et troubles de l’équilibre).

  •  Le footing aide à perdre du poids en réduisant le taux de graisse corporelle :

Les régimes, vous les avez tous testés. Avec plus ou moins de succès... Pour mincir durablement, rien de tel que les sports d’endurance. Et s’il ne devait y en avoir qu’un, le jogging remporterait haut la main. Idéale pour conserver ses muscles et sécher la masse grasse, c’est-à-dire les petits bourrelets autour de la taille ou la culotte de cheval, la course à pied offre un excellent rapport efforts/résultats. A deux conditions, sinon cela ne marche pas : courir à une allure modérée plus de 40 minutes d’affilées, deux à trois fois par semaine et, bien sûr, arrêter de manger n’importe quoi.

  • Le footing réduit le risque de cancer :

Statistiquement, le risque de développer un cancer du sein est deux fois moins élevé chez les coureurs que chez les sédentaires. Le risque de voir apparaître un cancer du côlon est aussi moindre puisque la course à pied accélère le transit intestinal, diminuant ainsi l’exposition de la paroi du gros intestin à des agents cancéreux potentiels. De même, l’activité musculaire et la minceur préviennent l’apparition des cancers du système reproducteur féminin, alors que le surpoids augmente le risque de cancer du sein et de l’endomètre chez les femmes ménopausées. Moralité mesdames, à vos baskets !

  • Le jogging aide à prévenir et à traiter le diabète :

Le jogging est également un bon remède contre le diabète. Quant aux diabétiques non insulinodépendants, qui sont la plupart du temps en surpoids, ces derniers vont facilement brûler l’excès de graisses et de sucre dans le sang s’ils courent régulièrement.

  •  Le jogging rend le système immunitaire plus fort :

Le jogging améliore aussi le système immunitaire, donc vos fonctions corporelles sont plus efficaces contre les bactéries. Un jogging de 30 à 45 minutes trois fois par semaine va booster le système immunitaire et protéger l’organisme contre les infections et les maladies.

  • Le jogging améliore la forme mentale :

Fatigués, stressés, au bout du rouleau... Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le repos total, avachi devant la télévision, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour être en forme. En revanche, courir permet d’évacuer bon nombre de toxines et de stimuler les défenses immunitaires.

Un entraînement de 30 à 45 minutes trois fois par semaine va booster le système immunitaire et protéger l’organisme contre les infections et les maladies. Après un bon jogging, le stress est évacué, le corps récupère mieux et les nuits sont de meilleure qualité. De quoi avoir la pêche !

Le jogging permet en effet de libérer toutes les tensions nerveuses et de penser à autre chose. C’est un bon moyen de se faire plaisir, tout en pensant à soi et d’opérer une coupure avec les petits tracas du quotidien. Une vraie bouffée d’oxygène pour la tête !

Lors d’un long exercice physique comme le jogging, le cerveau libère, au bout de vingt minutes environ, des endorphines. Ce sont des antalgiques proches de la morphine qui entraînent un état euphorisant et de bien-être. Plusieurs études ont par ailleurs démontré le rôle positif de la course à pied dans le traitement de la dépression.

“Tout dépend du degré de la maladie, mais le simple fait de courir permet de stimuler à nouveau des émotions positives et de se sortir de la spirale infernale de la dépression”, explique Jean-Cyrille Lecoq, psychologue du sport. Le jogging, mieux que les antidépresseurs ?

  • Le footing améliore le sommeil :                   

Nombreuses sont les études qui démontrent que le cycle veille-sommeil se désorganise avec l’âge et que les activités sportives évitent cette désorganisation ou permettent de resynchroniser le cycle. Courir pour bien dormir représente donc une solution naturelle. Des études montrent que, par rapport aux sédentaires, les sportifs ont un sommeil de meilleure qualité et plus profond, ils récupèrent mieux pendant le sommeil lent. De plus les sports d’endurance et notamment la course à pied engendrent les durées de sommeil les plus longues. Si elle permet une meilleure qualité et une plus longue durée du sommeil.

| Vous connaissez d'autres bienfaits de la course à pied, nous vous prions de le partager avec nos aimables lectures en commentaire. MERCI.

APROPOS Conseilsport

Nous vous proposons de lire...

Le jogging : des questions que l’on se pose souvent….

Courir ou faire du jogging représente à lui seul l’exercice le plus pratique pour commencer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *